• Développement durable
    • Services bancaires écologiques

Comment un prêt vert peut-il aider à reconstruire les forêts de l’Amérique du Nord?

  • Article

Découvrez comment le financement vert de la HSBC aide PRT, producteur de semis, à franchir une nouvelle étape dans sa croissance.

PRT Growing Services est un gros producteur d’arbres. En 30 ans d’existence, l’entreprise a produit 4,5 milliards de semis pour aider les gouvernements et les producteurs de bois à reboiser des zones forestières. Établie dans l’île de Vancouver, l’entreprise s’est diversifiée pour devenir le plus grand producteur de semis forestiers cultivés en conteneurs d’Amérique du Nord. Elle exploite un réseau de 21 installations de culture et d’entreposage frigorifique aux États-Unis et au Canada.

À une époque où le monde multiplie les actions de reboisement, des entreprises comme PRT sont un maillon essentiel de la chaîne du développement durable et se trouvent en première ligne dans la lutte contre le changement climatique.

Investir dans ce type d’entreprise peut également constituer une bonne occasion d’investissement.

C’est ce qu’a fait Instar Asset Management, une société de capital privé de Toronto qui se spécialise dans les investissements dans les infrastructures qui fournissent des services essentiels en Amérique du Nord. Instar a reconnu la valeur de PRT et a acquis cette entreprise au début de l’année. Elle a investi dans son avenir en améliorant ses activités et en élaborant un plan de croissance.

«Il n’a jamais été aussi important d’améliorer la résilience de nos forêts, souligne Gregory J. Smith, président et chef de la direction, Instar Asset Management. Nous nous félicitons de ce partenariat avec PRT, qui nous permet d’étendre la portée de l’entreprise et d’avoir des retombées positives sur l’environnement dans un plus grand nombre de collectivités.»

La foresterie durable est un élément essentiel de la lutte mondiale pour réduire les émissions de carbone et combattre les effets du changement climatique. La déforestation, si elle se poursuit à son rythme actuel, aura bientôt des conséquences irréversibles sur l’environnement, en raison de l’augmentation des températures et de la dégradation des forêts. Un groupe de scientifiques brésiliens a constaté cette année que même le bassin amazonien émet désormais plus de CO2 qu’il n’en absorbe.

En revanche, le reboisement peut réparer une partie des dommages et améliorer les perspectives de l’industrie forestière, en générant davantage de possibilités de culture durable et en préservant les emplois.

En 2020, le gouvernement canadien s’est donné pour objectif de planter deux milliards d’arbres sur dix ans afin de réduire ses émissions de 12 mégatonnes par an d’ici 2050, dans le cadre de son plan climatique à grande échelle visant à atteindre zéro émission nette. Cette année, le gouvernement a consacré une somme de 3,2 milliards de dollars canadiens à ce programme, qui sera dépensée au cours de la prochaine décennie.

À l’échelle de la planète, le Forum économique mondial fait la promotion d’une campagne visant à conserver, à régénérer et à faire pousser 1 000 milliards d’arbres d’ici 2030 en soulignant la nécessité de protéger les écosystèmes naturels de la planète et le potentiel des solutions fondées sur la nature dans la lutte contre le changement climatique.

De telles initiatives ont pour effet de sensibiliser le secteur privé à la nécessité d’investir dans la biodiversité et au potentiel des investissements fondés sur la nature.

«La protection de nos écosystèmes ne revient pas qu’aux gouvernements et au secteur public. Des entreprises comme PRT prouvent que le secteur privé peut aussi profiter de la transition vers un avenir plus durable», explique Angie Hall, responsable en chef du financement lié au développement durable, services aux entreprises à la Banque HSBC Canada.

La HSBC a agi à titre de coordonnateur des prêts verts dans le cadre d’un prêt vert de 90 millions de dollars canadiens pour soutenir l’acquisition de Instar et la croissance future de PRT, en assumant la responsabilité de veiller à ce que les activités respectent les normes du marché mondial.

«Le financement vert permet aux entreprises novatrices d’élargir leurs initiatives de décarbonisation et d’atténuer les effets du changement climatique», ajoute Mme Hall.

La HSBC s’est engagée à investir au moins 750 milliards de dollars américains d’ici 2030 pour soutenir les entreprises qui se tournent vers un avenir plus respectueux du climat et à faible émission de carbone. Les prêts verts, qui financent des projets démontrant clairement des avantages environnementaux, sont un élément clé de cet objectif.

Besoin d'aide?

Vous avez des questions? Vous êtes prêt à commencer? Demander qu'on vous rappelle