" "
  • Développement durable
    • Généralités
    • Compréhension des facteurs ESG

Inégalités environnementales

  • Article

Il ne sera pas possible de parvenir à un avenir durable sans soutenir les plus vulnérables. Camila Sarmiento, analyste ESG

Les efforts d’adaptation aux changements climatiques et d’atténuation de ceux-ci vont bien au-delà des technologies d’énergie renouvelable ; ils doivent inclure l’aspect humain. Nous pensons que la durabilité environnementale ne saurait être atteinte sans tenir compte des effets différents de l’environnement sur certains groupes. Notre rapport aborde les inégalités environnementales de trois façons :

  • les effets néfastes des changements climatiques, comme la chaleur extrême et les fortes tempêtes, ressentis de façon disproportionnée par les groupes vulnérables;
  • la proximité disproportionnée des groupes vulnérables par rapport aux sites de déchets toxiques et aux zones fortement polluées;
  • les problèmes d’abordabilité et d’accessibilité liés à la transition vers des énergies propres et à faibles émissions de carbone, y compris les bâtiments verts, le transport écologique et les énergies renouvelables.

D’un point de vue réglementaire, le lien entre les gens et l’environnement a fait l’objet de discussions dans le monde entier, notamment dans le plus récent rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat des Nations Unies et lors des discussions sur le climat de la COP26 de l’an dernier. Aux États-Unis, la justice environnementale transparaît dans l’initiative Justice40 du gouvernement fédéral. La commission de Sécurité et d'Échanges (Securities and Exchange commission - SEC) des États-Unis, l’organisme de réglementation du secteur financier, a également participé aux discussions sur les règles en matière d’information liée aux changements climatiques cette année. Nous pensons que la transparence peut aider à mettre au jour des problèmes de justice environnementale cachés.

Comme les législateurs continuent d’établir un équilibre entre l’égalité et la carboneutralité, les investisseurs doivent être conscients des changements réglementaires qui ont une incidence sur les activités des sociétés. Des règlements plus stricts pourraient favoriser l’adoption d’initiatives environnementales, sociales et de gouvernance, mais aussi compliquer les approbations et l’échéancier des projets, accroître le risque de litige et d’atteinte à la réputation et avoir une incidence sur les résultats.

Selon nous, les sociétés devraient évaluer leur participation aux inégalités environnementales, par exemple en gérant la contribution à la collectivité, la distribution de produits, la réglementation et les répercussions environnementales au sein de leur chaîne d’approvisionnement. Notre rapport présente 12 questions clés que les investisseurs peuvent poser aux sociétés. Nous croyons que les entreprises qui reconnaissent le croisement entre l’environnement et la justice sociale peuvent mieux répondre aux attentes des parties prenantes et aux initiatives réglementaires, combler les lacunes en matière d’égalité environnementale et assurer des profits.

Besoin d'aide?

Vous avez des questions? Vous êtes prêt à commencer? Demander qu'on vous rappelle