• Innovation et transformation
    • COVID-19

Cinq leçons à tirer du secteur technologique

  • Article

Compte tenu de toutes les turbulences économiques provoquées par la pandémie de coronavirus, de nombreuses entreprises sont évidemment en mode survie. Toutefois, de nombreux dirigeants vont encore plus loin et préparent leurs activités et leurs modèles d’affaires à l’après-COVID-19. Quelles leçons peut-on tirer des sociétés technologiques canadiennes à cet effet?

Il va sans dire que la pandémie n’a pas épargné le secteur technologique. Plusieurs entreprises sont vulnérables à des conséquences telles que l’effondrement de la demande provenant des consommateurs et la perturbation de l’approvisionnement en matières premières. Ainsi, selon un sondage de l’association BC Tech, près de 80 % des sociétés technologiques de la Colombie-Britannique ont vu leurs revenus diminuer et de ce nombre, près de la moitié ont encaissé des pertes d’au moins 30 %1.

Cela dit, en raison de la COVID-19, six entreprises technologiques sur dix ont déjà réorienté leurs activités, toujours selon le sondage. Fortes de leur flexibilité, ces entreprises pourraient devenir plus résilientes à long terme et servir d’exemple pour les autres.

1 Appuyez votre secteur

La pandémie a entraîné des mises à pied dans tous les secteurs, y compris celui des technologies. Au Canada, les entreprises technologiques ont épaulé les nouveaux chômeurs en recherche d’emploi tout en aidant les entreprises qui reprenaient leurs activités à trouver des candidats rapidement.

En un rien de temps, les propriétaires d’entreprises technologiques telles que Prospect, HiredHippo et Luminari ont mobilisé leurs forces pour fonder une ressource en ligne sans but lucratif appelée The Help List2. Une semaine plus tard, la liste comptait 1 000 chercheurs d’emploi. À la fin mai, le nombre d’inscrits dépassait les 3 000. Si les autres secteurs mettaient en œuvre des initiatives de collaboration semblables, ils pourraient accélérer les processus de réembauche et de reprise des activités.

2 Accélérer le virage numérique

Pour passer au télétravail, la plupart des entreprises technologiques avaient une longueur d’avance, et pour cause : elles étaient les premières à adopter l’automatisation, l’infonuagique et la collaboration virtuelle. Bien entendu, en cette période de distanciation physique, les concepteurs et fournisseurs profitent de la flambée de la demande pour ce type de solution.

Par exemple, la société torontoise 1Password fonctionne entièrement en télétravail depuis sa fondation, il y a 14 ans. Comme la plupart de ses employés travaillaient déjà de la maison, la fermeture de ses deux bureaux fut relativement simple. Aujourd’hui, 1Password aide les entreprises qui dépendent de leurs bureaux physiques à adopter les mesures nécessaires pour télétravailler en toute sécurité3.

Les entreprises qui voyaient le virage numérique comme un processus sur cinq ou dix ans commencent à accélérer leur transformation grâce à leurs partenaires technologiques. C’est le cas entre autres des joueurs de longue date du secteur financier, qui doivent trouver des moyens d’offrir leurs services sans passer par leur réseau de succursales. Des sociétés technologiques telles que Flybits4 et Coconut Software5 leur permettent, respectivement, d’offrir une expérience plus personnalisée aux utilisateurs de leurs applications bancaires et de tenir des rencontres virtuelles avec leurs clients.

3 Faites preuve d’agilité sur plusieurs canaux à la fois

Un autre secteur qui a dû adapter ses stratégies à toute vitesse est le commerce de détail, face à la fermeture soudaine des commerces physiques et au virage vers les ventes en ligne. Parmi elles, on compte de nombreuses petites entreprises qui avaient tardé à offrir le commerce en ligne.

Les tendances à long terme sont floues : un sondage de McKinsey a révélé que même si les consommateurs ont adopté les nouvelles pratiques numériques, telles que la collecte en bordure de trottoir et la livraison de commandes en ligne, la majorité continuera de faire son épicerie physiquement6. En d’autres termes, les entreprises devraient se tourner vers le commerce en ligne tout en continuant à offrir une expérience de magasinage sur place.

Entre-temps, les solutions de commerce électronique ont pris leur essor. À mesure que la pandémie s’est déclarée, le nombre de nouvelles boutiques Shopify a explosé7. La société ottavienne a réagi rapidement en offrant une application de magasinage en ligne et en remaniant son système de point de vente. Ce faisant, elle a aidé les détaillants à offrir leurs produits en ligne tout en préparant l’augmentation de leur chiffre d’affaires, dès qu’ils recommenceront à vendre leurs produits sur place8.

Les franchiseurs pourraient également tirer parti de cette explosion numérique en se concentrant sur les secteurs propices aux opérations en ligne. La HSBC au Canada a d’ailleurs remarqué que les exploitants délaissent par exemple l’alimentation et les boissons pour se tourner vers des secteurs tels que la télémédecine ou consultation à distance, qui a pris son envol.

4 Faites preuve de générosité envers vos clients

Shopify a également appuyé le programme ShopHERE de la Ville de Toronto, qui aide jusqu’à 3 000 entreprises torontoises à créer des boutiques en ligne gratuitement. Cela dit, en temps de pandémie, les géants du commerce en ligne n’ont pas l’apanage des services bénévoles.

BioConnect, fournisseur de systèmes de sécurité pour les points d’accès aux infrastructures critiques, a immédiatement mis de côté les capteurs d’identification par empreintes digitales, misant plutôt sur des appareils de reconnaissance faciale et vocale9. L’entreprise a également lancé l’initiative BioConnect Cares, qui aide les entreprises dont le personnel retourne au bureau après le confinement à réduire les risques au minimum grâce à des solutions de sécurité gratuites ou à très bas prix10.

Lorsque les temps sont durs, ce type de cadeau ne convient pas à toutes les entreprises. Cela dit, un fournisseur qui démontre qu’il est sensible aux nouveaux besoins de ses clients et qu’il souhaite y répondre sera mieux placé pour forger de solides relations avec sa clientèle par la suite.

5 Réinventez votre modèle d’affaires

Pour des secteurs tels que la formation et le commerce de détail, le virage en ligne est un choix évident. D’autres ont dû revoir leurs activités de fond en comble. Puis, il y a les entreprises technologiques qui n’ont pas perdu de temps pour réinventer leurs modèles d’affaires.

Situé à Ottawa, le fournisseur de logiciels Hoppier avait l’habitude de livrer des collations santé et des fournitures de bureau à ses clients. Lorsque ces derniers ont fermé leurs bureaux, l’entreprise a d’abord proposé la livraison de colis réconfort aux domiciles des employés11. Depuis, elle a lancé une plateforme qui permet aux employeurs de suivre le coût mensuel des avantages sociaux que leurs employés en télétravail ont choisis, qu’il s’agisse de formations continues ou de programmes de mise en forme12.

La pandémie a failli sonner le glas de la plateforme de billets de spectacle Showpass, puisque tous les rassemblements de masse étaient annulés jusque dans un avenir rapproché. Plutôt que de mettre à pied son personnel, l’entreprise de Calgary s’est réinventée pour permettre à ses clients de vivre des expériences virtuelles en compagnie de l’artiste de leur choix13. Showpass résume sa mission comme suit : «Nous rapprochons le monde tout en respectant les distances14

Les entreprises qui dépendent d’installations physiques auront nécessairement plus de mal que les fournisseurs virtuels à transformer leur offre. Cela dit, les entreprises de tout genre ont intérêt à s’inspirer de la flexibilité, de l’audace et de l’imagination dont le secteur technologique a fait preuve pendant la crise.

Besoin d'aide?

Vous avez des questions? Vous êtes prêt à commencer? Demander qu'on vous rappelle