29 novembre 2020

Aller de l’avant après la COVID-19

Comment les entreprises canadiennes évolueront-elles au cours des deux prochaines années?

Vous avez des questions? Vous êtes prêt à commencer?

Le dernier sondage Navigateur HSBC apporte un éclairage très intéressant sur la façon dont les entreprises canadiennes, malmenées pour la plupart par la pandémie de COVID-19 cette année, envisagent les deux prochaines années dans des domaines comme le commerce international et le développement durable.

Selon le sondage mené auprès d’entreprises de 39 marchés, dont plus de 500 au Canada, environ la moitié des entreprises canadiennes (46 %) estiment que la principale menace à la croissance est une deuxième vague de la COVID-19, suivie du fléchissement de la demande des consommateurs et des perturbations dans les chaînes d’approvisionnement.

Mais les répondants sont optimistes quant à l’avenir : 81 % s’attendent à revenir aux niveaux de rentabilité antérieurs à la pandémie d’ici la fin de 2022.

«La COVID-19 s’est avérée le principal frein à la croissance et à la reprise, mais les entreprises canadiennes voient les deux prochaines années d’un bien meilleur œil», explique Dan Leslie, premier vice-président et responsable en chef des services aux sociétés, Banque HSBC Canada.

«De plus, même si la moitié des entreprises canadiennes envisagent de réduire leurs coûts, la plupart estiment que le perfectionnement de la main-d’œuvre et la conquête de nouveaux marchés sont les clés de l’avenir.»

Cela dit, le processus de relance se déroule à deux vitesses. Le sondage révèle en effet que les entreprises à forte croissance font des progrès en ligne, tandis que les entreprises à faible croissance subissent une diminution des ventes. Mais 44 % des répondants, qu’ils soient à forte ou à faible croissance, considèrent l’innovation comme la caractéristique décisive d’une entreprise prospère.

Pour les entreprises canadiennes, le profit n’est plus le seul gage de succès : la culture, le développement durable et l’innovation ont également leur importance.

Affaires et entrepreneuriat

La plupart des entreprises canadiennes sont disposées à dépenser pour assurer leur croissance, même si leurs ventes affichent un recul.

Plus de six entreprises sondées sur dix (62 %) affirment vouloir intensifier leurs investissements au cours de la prochaine année, plus particulièrement à l’égard des enjeux de durabilité et d’éthique. Les entreprises du Québec et de l’Ontario souhaitent pour leur part investir davantage dans la technologie.

Deux volets fondamentaux sont dans leur ligne de mire pour 2021, soit l’expérience client et le bien-être des employés. Les entreprises veulent ainsi investir dans des technologies qui facilitent le ciblage de clients et améliorent leur expérience.

«Les entreprises investissent maintenant pour générer de la valeur à long terme et accordent la priorité aux investissements plutôt qu’aux rendements immédiats pour les actionnaires», ajoute M. Leslie.

Commerce international et mondialisation

Malgré la baisse prévisible des échanges commerciaux en 2020, 27 % des entreprises canadiennes continuent de mener plus de la moitié de leurs activités à l’étranger. À l’heure actuelle, l’Amérique du Nord représente environ 75 % du commerce international, mais une hausse des échanges avec l’Europe est prévue au cours des trois à cinq prochaines années.

Les recherches de la HSBC ont aussi révélé que près des trois quarts (73 %) des entreprises canadiennes s’attendent à une croissance de leurs ventes en Chine au cours des deux années à venir. La Chine demeure donc un marché cible prisé et un rouage essentiel des chaînes d’approvisionnement canadiennes.

Selon les résultats du sondage Navigateur, les répondants canadiens reconnaissent les nombreux avantages du commerce international pour leur entreprise, les collectivités où ils exercent leurs activités et les consommateurs.

«Les entreprises voient les retombées positives du commerce international sur leurs activités et la société en général», souligne M. Leslie.

Plusieurs répondants estiment qu’une réduction du commerce international affecterait leur entreprise à trois égards importants : une baisse de la demande des clients, une perte de mobilité des employés et une offre limitée de matières premières.

Développement durable

Environ 65 % des entreprises se sont fixé des objectifs pour un large éventail d’initiatives environnementales, sociales et de gouvernance (ESG).

Le sondage Navigateur de la HSBC démontre que les facteurs ESG ont gagné en popularité depuis 2019. Jusqu’à quatre entreprises sur dix ont déjà établi des objectifs annuels èa cet égard et près du quart se sont fixé des objectifs pour 2025.

La majorité des entreprises canadiennes estiment que les efforts du côté des facteurs ESG doivent d’abord cibler le milieu de travail, que ce soit pour favoriser le bien-être des employés ou faciliter la mise en place de nouvelles méthodes de travail.

Bon nombre de répondants s’attendent à retirer des avantages commerciaux et à accroître leurs ventes s’ils mettent davantage l’accent sur la durabilité. Les incitatifs gouvernementaux et la mobilisation de la main-d’œuvre sont deux facteurs importants pour soutenir les entreprises sur le chemin de la durabilité.

«Les entreprises reconnaissent de plus en plus que le développement durable est aussi bon pour les affaires», explique M. Leslie. «Les pressions externes des gouvernements et des consommateurs les incitent aussi à agir.»

Chaînes d’approvisionnement

Le sondage démontre que la grande majorité des entreprises canadiennes (93 %) sont préoccupées par leurs chaînes d’approvisionnement. La hausse des coûts, la non-conformité des fournisseurs aux normes de développement durable et leur manque de souplesse sont les principales craintes évoquées.

Pour atténuer ces préoccupations, les entreprises choisissent leurs fournisseurs en fonction des mesures de contrôle de la COVID-19 mises en place par leur pays ou leur gouvernement, et exploitent davantage les technologies numériques. Elles espèrent ainsi profiter d’une réduction des coûts, d’une accélération de la mise en marché et d’une sécurité accrue.

En 2021, la moitié des entreprises canadiennes entendent privilégier des fournisseurs de proximité (situés plus près des clients ou de leurs installations) et baser leurs choix sur la résilience opérationnelle et la rapidité de livraison des fournisseurs.

«Tout cela reflète leur volonté de renforcer la sécurité de leurs chaînes d’approvisionnement au cas où surviendrait une autre crise comme la pandémie de COVID-19», affirme M. Leslie.

Communiquez avec la HSBC pour discuter des mesures que votre entreprise peut prendre à court terme pour prospérer au cours des années à venir.

Avis

© Banque HSBC Canada, 2020. Tous droits réservés. Aucune partie du présent document ne peut être reproduite, conservée, distribuée ou transmise sans l’autorisation écrite préalable de la Banque HSBC Canada

Les renseignements fournis ne sont pas nécessairement exhaustifs et ne sauraient être interprétés comme des conseils professionnels de nature financière, juridique, fiscale ou autre. Vous ne devriez pas agir sur la foi de cette information sans avoir obtenu les conseils d’un professionnel. Le présent document a été préparé avec soin, mais la HSBC ne peut garantir, ni s’engager à déclarer (explicitement ou implicitement) que ces renseignements sont exacts et complets. Les renseignements présentés dans ce document peuvent être modifiés sans préavis.

Certains des produits et services proposés par la HSBC, ses filiales et ses sociétés affiliées sont offerts sous réserve d’une approbation de crédit. Ce document ne saurait constituer une offre de fournir les services et les produits qui y sont décrits et la prestation de ces services et produits demeure assujettie au contrat.

«HSBC» est une marque de commerce de HSBC Holdings plc, utilisée par la HSBC et ses sociétés affiliées en vertu d’une licence.

Publié par la Banque HSBC Canada (la «HSBC»).

Vous êtes sur le point de quitter le site de la HSBC au Canada pour les clients entreprises.

Veuillez prendre note que les politiques du site externe sont différentes de celles de notre site Web et de la politique en matière de confidentialité. Le prochain site s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre ou dans un nouvel onglet du navigateur.

Vous quittez le site Web des services aux entreprises de la HSBC.

Veuillez noter que les politiques du site externe seront différentes des conditions et de la politique de confidentialité de notre site Web. Le prochain site s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre de navigation ou dans un nouvel onglet.