09 mars 2020

Occasion d’expansion mondiale et de diversification du commerce international

Vous avez des questions? Vous êtes prêt à commencer?

Dans un contexte de possible ralentissement économique, de guerres tarifaires, de tensions commerciales et d’incertitudes géopolitiques, les entreprises canadiennes pourraient être tentées de battre en retraite pour se concentrer sur les affaires au pays. Mais David Watt, économiste en chef – Canada à la Banque HSBC Canada, vous recommande de combattre cette inertie : c’est plutôt le moment de planifier votre conquête de nouveaux marchés et d’explorer les occasions potentielles à l’international.

«Au cours des dernières années, le Canada a signé des accords de libre-échange avec 28 pays européens dans le cadre de l’Accord économique et commercial global, et avec 10 pays d’Asie dans le cadre de l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP), explique M. Watt. Or, ces régions n’ont jamais été activement ciblées par les entreprises canadiennes en raison de la distance et des tarifs douaniers. Les nouveaux accords recèlent donc de nombreuses occasions de percer des marchés qui n’étaient pas nécessairement dans leur ligne de mire. En raison de l’émergence de points de discorde sur les marchés commerciaux traditionnels d’Amérique du Nord, les entreprises canadiennes ne peuvent plus se permettre d’ignorer ces possibilités. Elles doivent trouver le moyen de tirer parti de la croissance mondiale au cours des prochaines décennies.»

Des pays comme le Vietnam sont déjà fortement motivés à s’intégrer aux chaînes d’approvisionnement mondiales. Après la signature du PTPGP, ces pays ont rapidement fourni au Canada des articles, comme des chaussures et des vêtements, qu’ils vendaient déjà aux États-Unis.

«Les entreprises canadiennes doivent maintenant déterminer ce qu’elles peuvent vendre à profit au Vietnam, pour ne nommer qu’un pays. Les provinces, comme la Saskatchewan, qui ont des marchés mondiaux bien établis pour la potasse ont peut-être déjà une bonne idée de ce qu’elles veulent y vendre. Il pourrait aussi y avoir des débouchés pour les producteurs de porc. Les fabricants de l’Ontario, qui se concentrent depuis longtemps sur notre voisin du sud, pourraient peut-être y saisir des occasions qu’ils ignorent. Le moment est venu d’évaluer comment nous pouvons nous intégrer à ce marché, voire nous rendre au Vietnam pour en apprendre davantage sur les chaînes d’approvisionnement et tisser des liens avec la communauté d’affaires du pays.»

Les entreprises canadiennes pourraient trouver des publics réceptifs à l’étranger. M. Watt souligne que les accrochages commerciaux sur la scène mondiale incitent les marchés étrangers à repenser leurs propres chaînes d’approvisionnement. Les sociétés internationales qui exportaient autrefois directement de la Chine vers les États-Unis s’installent maintenant au Mexique pour accéder au marché américain sans avoir à payer des droits de douane. De petits pays asiatiques sont également avantagés, car des entreprises s’y installent pour éviter d’exporter de la Chine.

Dénis de responsabilité

Cet article a été préparé par Content Works, la division de contenu commercial de Postmedia, pour le compte de la Banque HSBC Canada.

© Banque HSBC Canada, 2019. Tous droits réservés. Aucune partie du présent document ne peut être reproduite, conservée, distribuée ou transmise sans l’autorisation écrite préalable de la Banque HSBC Canada.

Les renseignements fournis ne sont pas nécessairement exhaustifs et ne sauraient être interprétés comme des conseils professionnels de nature financière, juridique, fiscale ou autre. Vous ne devriez pas agir sur la foi de cette information sans avoir obtenu les conseils d’un professionnel. Le présent document a été préparé avec soin, mais la HSBC ne peut garantir, ni s’engager à déclarer (explicitement ou implicitement) que ces renseignements sont exacts et complets. Les renseignements présentés dans ce document peuvent être modifiés sans préavis.

Certains des produits et services proposés par la HSBC, ses filiales et ses sociétés affiliées sont offerts sous réserve d’une approbation de crédit. Ce document ne saurait constituer une offre de fournir les services et les produits qui y sont décrits et la prestation de ces services et produits demeure assujettie au contrat.

«HSBC» est une marque de commerce de HSBC Holdings plc, utilisée par la HSBC et ses sociétés affiliées en vertu d’une licence.

Publié par la Banque HSBC Canada (la «HSBC»).

Vous êtes sur le point de quitter le site de la HSBC au Canada pour les clients entreprises.

Veuillez prendre note que les politiques du site externe sont différentes de celles de notre site Web et de la politique en matière de confidentialité. Le prochain site s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre ou dans un nouvel onglet du navigateur.

Vous quittez le site Web des services aux entreprises de la HSBC.

Veuillez noter que les politiques du site externe seront différentes des conditions et de la politique de confidentialité de notre site Web. Le prochain site s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre de navigation ou dans un nouvel onglet.