16 juillet 2020

Navigateur HSBC : Prévoir le monde du travail de demain

La pandémie de COVID-19 a profondément modifié les modes de travail des Canadiens et la gestion des effectifs au sein des entreprises.

Vous avez des questions? Vous êtes prêt à commencer?

Un nombre incalculable de personnes dans un large éventail de secteurs travaillent de la maison depuis le début de la pandémie, tandis que d’autres se rendent toujours au bureau, en se conformant aux protocoles de sécurité liés à la COVID-19.

Alors que les économies du monde entier reprennent lentement leurs activités, les entreprises s’interrogent sur le monde du travail de demain, et bon nombre d’entre elles se demandent si leurs employés continueront de travailler principalement à distance.

Notre récent sondage Navigateur HSBC : Résilience, mené à l’échelle mondiale au plus fort de la crise de la COVID-19, a révélé que sept entreprises canadiennes sur dix, soit 70 % des 200 entreprises interrogées, s’attendent à ce que certaines modalités de travail flexibles deviennent la norme pour leurs activités des deux prochaines années. Plus de la moitié des répondants (56 %) prévoient continuer d’avoir recours aux réunions virtuelles après la pandémie. En fait, les vidéoconférences et Internet haute vitesse sont devenus des outils technologiques cruciaux pour les entreprises canadiennes, selon le sondage.

Les entreprises canadiennes nous ont dit qu’elles auraient d’importants obstacles à surmonter pendant les six prochains mois, dont, en premier lieu, l’amélioration du moral des employés (36 %), le maintien d’un flux de trésorerie suffisant (28 %), l’accès à des technologies de pointe (25 %) et la mise à niveau des employés à l’égard des nouvelles façons de travailler (25 %).

La technologie et l’innovation ont été une bénédiction pour certaines de leurs activités depuis le début de la pandémie, surtout pour leurs employés (52 %) et leurs clients (46 %). La technologie a aussi aidé les entreprises à demeurer agiles (44 %) et novatrices (39 %), des caractéristiques déterminantes qui leur ont permis de faire face avec résilience aux nombreux défis que la première moitié de 2020 a placés sur leur chemin.

D’après le sondage, l’accès à Internet haute vitesse (49 % auparavant et 47 % au cours des six derniers mois) et les outils de vidéoconférence (44 % auparavant et 42 % depuis le début de la pandémie) ont joué un rôle particulièrement crucial dans la continuité des opérations.

On s’attend à ce que ces deux technologies s’intègrent de plus en plus aux méthodes de travail standards au cours des deux prochaines années (Internet haute vitesse, 43 %; outils de vidéoconférence, 47 %). De plus, les outils de vidéoconférence et de collaboration seront au cœur des priorités de développement des deux années à venir pour près de 30 % des entreprises canadiennes.

Ces entreprises croient d’ailleurs que la technologie favorisera l’adoption de modalités de travail plus flexibles (70 %) et la tenue de réunions virtuelles (56 %) durant cette période, même si beaucoup sont d’avis qu’il n’est pas dans l’intérêt de toutes les entreprises de délaisser complètement les bureaux partagés à long terme. De plus, comme certains employeurs signalent qu’une transition vers le télétravail pourrait entraîner une diminution des salaires de base, les employés peuvent avoir des craintes (ou une incitation financière) qui les pousseraient à retourner au bureau1.

Bien qu’il n’y ait pas d’unanimité sur la question de savoir si les milieux de travail de la «nouvelle normalité» ressembleront beaucoup à ce qu’ils étaient avant le début de 2020, les six derniers mois ont démontré avec évidence qu’il existe des approches viables pour remplacer certains processus bien établis. Il est clair que la technologie a joué un rôle clé à cet égard. Dans une proportion de 93 %, les entreprises ont affirmé que les périodes d’adversité révèlent comment elles peuvent tirer parti de la technologie pour améliorer leurs façons de travailler.

La pandémie de COVID-19 pourrait avoir modifié de façon permanente le fonctionnement des entreprises canadiennes. Et, à en juger par le sondage Navigateur HSBC : Résilience, les entreprises canadiennes sont prêtes à faire face à ce changement radical.


1 GlobalNews, 23 juin 2020. Can your employer really cut your pay for working from home? (en anglais)

Pourquoi ne pas prendre les devants des maintenant?

Télécharger le sommaire canadien

Avis

© Banque HSBC Canada, 2020. Tous droits réservés. Aucune partie du présent document ne peut être reproduite, conservée, distribuée ou transmise sans l’autorisation écrite préalable de la Banque HSBC Canada.

Les renseignements fournis ne sont pas nécessairement exhaustifs et ne sauraient être interprétés comme des conseils professionnels de nature financière, juridique, fiscale ou autre. Vous ne devriez pas agir sur la foi de cette information sans avoir obtenu les conseils d’un professionnel. Le présent document a été préparé avec soin, mais la HSBC ne peut garantir, ni s’engager à déclarer (explicitement ou implicitement) que ces renseignements sont exacts et complets. Les renseignements présentés dans ce document peuvent être modifiés sans préavis.

Certains des produits et services proposés par la HSBC, ses filiales et ses sociétés affiliées sont offerts sous réserve d’une approbation de crédit. Ce document ne saurait constituer une offre de fournir les services et les produits qui y sont décrits et la prestation de ces services et produits demeure assujettie au contrat.

«HSBC» est une marque de commerce de HSBC Holdings plc, utilisée par la HSBC et ses sociétés affiliées en vertu d’une licence.

Publié par la Banque HSBC Canada (la «HSBC»).

Vous êtes sur le point de quitter le site de la HSBC au Canada pour les clients entreprises.

Veuillez prendre note que les politiques du site externe sont différentes de celles de notre site Web et de la politique en matière de confidentialité. Le prochain site s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre ou dans un nouvel onglet du navigateur.

Vous quittez le site Web des services aux entreprises de la HSBC.

Veuillez noter que les politiques du site externe seront différentes des conditions et de la politique de confidentialité de notre site Web. Le prochain site s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre de navigation ou dans un nouvel onglet.