25 janvier 2019

Les implications des problèmes de productivité du Canada pour votre entreprise

Les résultats de l’économie canadienne ont été contrastés au cours des 12 derniers mois.

Vous avez des questions? Vous êtes prêt à commencer?

Bien que la croissance du PIB a quelque peu ralenti ces derniers mois, on prévoit qu'elle s'élèvera à 2,1 % pour 2018 grâce à une expansion économique qui conserve un bon rythme. D'autres indicateurs donnent aussi des signes positifs : le nombre d'emplois a crû de 94 000 en novembre1 et le taux de chômage a récemment atteint 5,6 % (son niveau le plus bas depuis 1976). De récents relèvements de taux ont porté le taux directeur à son niveau actuel de 1,75 %.

Dans cette conjoncture, certaines difficultés ont commencé à apparaître ces derniers mois. On s’attend à ce que la réduction prévue de la production pétrolière, résultant de la chute des prix du pétrole et de l’insuffisance de la capacité d’acheminement, pèsera sur la croissance du PIB en 2019, surtout au premier trimestre. Malgré l’exemption dont il bénéficie sur tout nouveau droit de douane imposé par les États-Unis en attendant le résultat des négociations sur l’ALENA, le Canada ressent l’effet de ceux imposés sur l’acier (25 %) et l’aluminium (10 %). L'Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) , qui remplace l’ALENA, a été signé par les parties concernées en novembre, ce qui a dissipé l’inquiétude que suscitait ce dossier pendant des mois.

Relever le défi de la productivité

Compte tenu de ce contexte, le Canada fait toujours face à un important défi de productivité qui menace sa compétitivité mondiale. En 2016, le Canada se classait au sixième rang parmi les pays du G72, selon le PIB par heure travaillée. Bien que sa productivité a augmenté de 2,1 % en 2017, depuis un résultat de 0,6 % en 2016, le Canada reste à la traîne. 

La question de la productivité est particulièrement inquiétante pour les secteurs de pointe du pays, comme ceux de la production automobile et aérospatiale, de l’extraction pétrolière et gazière et des technologies de l’information. Un rapport publié en 2018 par la Brookings Institution et le Martin Prosperity Institute a conclu que, dans ces secteurs de pointe, l’écart de productivité entre un Canadien moyen et un Américain moyen travaillant tous les deux dans une zone métropolitaine était passé d’environ 17 % en 1996 à 100 % en 2015. 

Quelles sont les raisons de ce retard sur le plan de la productivité?

Les raisons qui expliquent ce déficit de productivité sont nombreuses et vont du ralentissement de la croissance de la production au vieillissement de la population. Un récent rapport produit par Deloitte avertissait que «d’importants capitaux sont captifs dans des entreprises peu performantes» et soulignait qu’on doit y remédier pour éviter un déclin progressif et une croissance faible. Selon le rapport, les entreprises zombies, soit d’anciennes sociétés qui parviennent à survivre même si elles ont constamment du mal à effectuer leurs versements d’intérêts, comptaient pour au moins 16 % des sociétés inscrites à la Bourse de Toronto (TSX) et la Bourse de croissance TSX (TSXV) de 2015 à 2017.

Une étude publiée par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI)3 en novembre 2018 montre que la productivité est à son plus faible dans trois des provinces des Maritimes. Les répercussions d’une main-d’œuvre vieillissante qui arrive à l’âge de la retraite sont déjà senties par les propriétaires de petites entreprises. Or, l’étude souligne que cette tendance aura aussi des effets sur «l’économie dans son ensemble étant donné que le nombre de travailleurs est en baisse et que les gouvernements doivent assumer le coût des services associés au vieillissement de la population».  

Résoudre le problème de la productivité est essentiel pour stimuler la croissance

Pour relever ces défis, les entreprises canadiennes doivent sans aucun doute augmenter leur productivité si elles veulent demeurer compétitives sur le marché international. Parmi les avancées dignes de mention, soulignons le lancement l’année dernière du Fonds de croissance des entreprises du Canada (CBGF). Soutenu par les grandes banques canadiennes, y compris la Banque HSBC Canada (HSBC), et les sociétés d’assurance, le Fonds a comme objectif d’aider les entrepreneurs canadiens à financer la croissance et l’expansion d’entreprises du marché intermédiaire. Parmi les autres sujets sur lesquels il faut se pencher, on compte :

  • Le soutien des gouvernements. L’étude de la FCEI demandait comment les gouvernements devraient soutenir la petite entreprise. Une proportion de 76 % des répondants de l’étude ont affirmé qu’ils pourraient alléger le fardeau des taxes, des impôts et des frais, et 44 %, la réduction du fardeau global de la réglementation.  
  • Les comportements essentiels associés au succès. De son côté, le rapport de Deloitte recommande cinq «comportements essentiels associés au succès durable» que les entreprises canadiennes peuvent adopter pour prospérer au cours des prochaines années : «perturber avec résilience», «s’attaquer aux décisions difficiles», «cultiver ses racines», «concrétiser son objectif et avoir une influence» et «affirmer son leadership mondial». Parmi les recommandations précises que formule le rapport, soulignons la mobilisation des gens et de la technologie, la prise de petits paris qui porteront des fruits à long terme et l’exploration active des occasions mondiales.

Pour terminer, n’oublions pas que les entreprises canadiennes peuvent également tirer parti de leurs relations bancaires pour surmonter ces obstacles et améliorer leur productivité. La HSBC peut aider votre entreprise à faire ce qui suit :

  • Investir dans du nouveau matériel. Du nouveau matériel peut aider votre entreprise à être plus concurrentielle. Voyez comment les solutions de financement et de crédit-bail de la HSBC peuvent aider votre entreprise à financer de nouveaux achats.
  • Numériser les opérations financières. Si vous automatisez les paiements et simplifiez les opérations financières en ayant recours à des facilités telles que le service de décaissement international, vos employés peuvent s’occuper de relever d’autres défis pour l’entreprise.
  • Créer une stratégie de fonds de roulement efficace. La HSBC peut vous aider à élaborer une stratégie de fonds de roulement solide qui peut renforcer vos activités commerciales et votre capacité à composer avec l’incertitude.
  • Améliorer les pratiques commerciales durables. En adoptant des pratiques commerciales plus durables, votre entreprise peut gagner en efficacité et, réduire son empreinte écologique et ses coûts d’exploitation.

Enfin, grâce à sa présence mondiale, la HSBC est bien positionnée pour aider les entreprises canadiennes à saisir les occasions qui s’offrent dans le cadre d’une expansion mondiale.

Communiquez avec nous dès maintenant pour discuter de vos projets de productivité pour votre entreprise.

1. https://business.financialpost.com/news/economy/canada-posts-record-jobs-gain-despite-concerns-in-oil-sector
2. https://www.ons.gov.uk/economy/economicoutputandproductivity/productivitymeasures/bulletins/internationalcomparisonsofproductivityfinalestimates/2016
3. https://www.cfib-fcei.ca/sites/default/files/2018-11/More%20with%20less.pdf

Dénis de responsabilité

Les renseignements fournis ne sont pas nécessairement exhaustifs et ne sauraient être interprétés comme des conseils professionnels de nature financière, juridique, fiscale ou autre. Vous ne devriez pas agir sur la foi de cette information sans avoir obtenu les conseils d’un professionnel. Le présent document a été préparé avec soin, mais la HSBC ne peut garantir, ni s’engager à déclarer (explicitement ou implicitement) que ces renseignements sont exacts et complets. Les renseignements présentés dans ce document peuvent être modifiés sans préavis.

Certains des produits et services proposés par la HSBC, ses filiales et ses sociétés affiliées sont offerts sous réserve d’une approbation de crédit. Ce document ne saurait constituer une offre de fournir les services et les produits qui y sont décrits et la prestation de ces services et produits demeure assujettie au contrat.

Publié par la Banque HSBC Canada (la «HSBC»)

Pour en savoir plus

La progression du renminbi

Vous êtes sur le point de quitter le site de la HSBC au Canada pour les clients entreprises.

Veuillez prendre note que les politiques du site externe sont différentes de celles de notre site Web et de la politique en matière de confidentialité. Le prochain site s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre ou dans un nouvel onglet du navigateur.

Vous quittez le site Web des services aux entreprises de la HSBC.

Veuillez noter que les politiques du site externe seront différentes des conditions et de la politique de confidentialité de notre site Web. Le prochain site s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre de navigation ou dans un nouvel onglet.