22 juin 2020

Repenser le développement durable

Des méthodes de travail jusqu’ici inimaginables sont devenues du jour au lendemain la «nouvelle normalité» depuis la crise de la COVID-19, qui marque un tournant en matière de développement durable. La pandémie a montré que des changements rapides sont à la fois possibles et cruciaux pour la reprise, et qu’il s’agit d’une occasion pour les entreprises d’intégrer des pratiques résilientes et responsables dans leurs plans stratégiques.

Vous avez des questions? Vous êtes prêt à commencer?

La COVID-19 continue de perturber chaque petite, moyenne et grande entreprise au Canada, bouleversant la façon de faire des affaires dans presque tous les secteurs. Au cours des derniers mois, les équipes de direction partout au pays se sont rapidement adaptées pour protéger la santé de leurs employés et de leurs clients, relever les défis courants et se préparer à la suite des choses.

Même si les entreprises luttent pour maintenir leur position depuis la COVID-19, les chefs d’entreprise devinent la possibilité d’intégrer des pratiques commerciales plus durables et responsables dans leurs plans d’avenir.

La pandémie a aussi élevé les enjeux aux yeux des consommateurs. L’attention publique s’accentue durablement à l’égard des pratiques qui vont à l’encontre de la responsabilité sociale des entreprises. En mars, une étude mondiale menée par Edelman a révélé que les attentes des consommateurs à l’égard des entreprises ont augmenté pendant la crise, 78 %1 des Canadiens comptant que les sociétés prennent des mesures pour protéger leurs employés et la collectivité locale.

De toute évidence, durant la crise actuelle, la protection des employés, des clients et des flux de trésorerie ainsi que la continuité des opérations ont priorité. Mais, même maintenant, il existe des arguments de poids à court terme au soutien des pratiques environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) directement liées à de meilleurs résultats pour les entreprises et la société.

Cinq étapes vers un avantage durable

  1. Avoir à cœur les consommateurs
    La recherche est claire : les consommateurs exigent davantage de produits, de services et de pratiques responsables et durables depuis la crise. Les clients s’attendent à ce que les entreprises, peu importe la taille, fassent ce qui doit être fait pour les servir et qu’elles soutiennent la collectivité en général. De nombreuses entreprises ont été vantées pour le soutien offert pendant la COVID-19. D’autres se remettront difficilement d’une tache à leur réputation. La réaction de chaque entreprise durant la pandémie déterminera la suite de ses relations à long terme avec les consommateurs. Selon le dernier sondage d’Edelman intitulé «Trust and the Coronavirus», pour 71 %1 des répondants au Canada, les entreprises qui font passer les profits avant les clients perdent leur confiance à jamais. Pour 65 %1 des sondés, la réponse d’une entreprise en période de crise influence leurs décisions d’achat, tandis que 26 %1 ont utilisé une nouvelle marque en fonction de son comportement durant la COVID-19.

  2. Mobiliser les employés
    La crise de la COVID-19 marque un tournant pour les employeurs. À court terme, nombre d’entreprises doivent prendre des décisions difficiles, comme de mettre à pied des employés ou de réduire les salaires et les primes. D’autres préparent à moyen terme le terrain pour un avenir plus résilient et durable, et réorganisent avec les employés les pratiques de travail au profit de tous. Tous les chefs d’entreprise reconnaissent que le capital humain constituera le principal moteur de la reprise après la COVID. Et ceux qui peuvent communiquer aujourd’hui des décisions difficiles en phase avec la responsabilité sociale et le développement durable – valeurs que partagent leurs employés clés sous l’angle des changements climatiques, de l’égalité et des droits de la personne – réussiront à fidéliser et à attirer les meilleurs talents.

  3. Travailler avec les fournisseurs
    C’est maintenant qu’il faut intégrer des pratiques réfléchies et durables dans les chaînes d’approvisionnement afin d’assurer une plus grande résilience. Les entreprises ne tournent pas à vide. L’économie canadienne dépend de chaînes d’approvisionnement complexes partout dans le monde. La pandémie a mis en lumière les faiblesses de certains modèles, mais elle permet la création de chaînes d’approvisionnement plus courtes, plus solides et plus simples qui peuvent réagir plus rapidement en cas de crise. Ce qui favorise aussi une production plus durable, transparente et respectueuse de l’environnement. En écourtant les chaînes d’approvisionnement, les entreprises réduiront les niveaux de pollution et d’émissions et gagneront en efficacité grâce aux nouvelles technologies.

  4. Respecter l’environnement
    Même en période de pandémie, l’utilisation efficace des ressources – comme la conservation de l’énergie et de l’eau – stimule la rentabilité. Une diminution de l’empreinte carbone peut se traduire par des crédits d’impôt, une réduction des coûts et un accroissement de la rentabilité. Mais, les avantages ne se limitent pas au bilan. L’air est plus pur dans les plus grandes villes canadiennes depuis deux mois; les grandes sources de pollution sont presque à l’arrêt. À Toronto et à Montréal, les niveaux de dioxyde d’azote ont baissé de plus de 30 %2, diminuant les crises d’asthme et les crises cardiaques. La COVID-19 a propulsé les entreprises canadiennes vers les technologies du télétravail flexible, ce qui réduit les coûts et en bonne partie les émissions et les déchets.

  5. Penser à long terme pour les investisseurs
    L’investissement durable (l’intégration des facteurs ESG dans l’analyse et la prise de décisions des investisseurs) connaît aussi un essor fulgurant depuis deux ans. La crédibilité d’une entreprise en matière de responsabilité sociale s’inscrit dans les tendances lourdes en ce qui a trait aux placements. Jusqu’à maintenant, plutôt que de freiner l’investissement durable, le coronavirus a favorisé des rendements supérieurs à la moyenne. Les actions des sociétés crédibles du point de vue des facteurs ESG s’avèrent un refuge sur des marchés perturbés; les investisseurs n’en estiment que davantage le développement durable. Leurs attentes à l’égard des entreprises qui veulent créer et incarner des missions et des valeurs plus utiles ne feront qu’augmenter.

La pandémie entraîne divers changements qui modifieront la façon dont les entreprises prospères exercent leurs activités au Canada. Celles qui soutiennent le développement durable pendant la crise risquent d’être mieux positionnées. De la sorte, elles pourront renforcer les relations avec les clients, fidéliser les employés, améliorer les chaînes d’approvisionnement, accroître la productivité et rehausser leur réputation.

LIENS UTILES
Les PME qui n’ont pas les ressources d’une grande entreprise peuvent utiliser la Feuille de route pour la durabilité des PME élaborée par le gouvernement du Canada afin d’améliorer leurs pratiques de développement durable.
[Lien : https://www.ic.gc.ca/eic/site/csr-rse.nsf/fra/h_rs00174.html]

SOURCES
[1] 2020 Edelman Trust Barometer Special Report: Trust and the Coronavirus
[2] Environnement et Changement climatique Canada

Dénis de responsabilité

© Copyright Banque HSBC Canada 2020. Tous droits réservés. Aucune partie du présent document ne peut être reproduite, conservée, distribuée ou transmise sans l’autorisation écrite préalable de la Banque HSBC Canada.

Les renseignements fournis ne sont pas nécessairement exhaustifs et ne sauraient être interprétés comme des conseils professionnels de nature financière, juridique, fiscale ou autre. Vous ne devriez pas agir sur la foi de cette information sans avoir obtenu les conseils d’un professionnel. Le présent document a été préparé avec soin, mais la HSBC ne peut garantir, ni s’engager à déclarer (explicitement ou implicitement) que ces renseignements sont exacts et complets. Les renseignements présentés dans ce document peuvent être modifiés sans préavis.

Certains des produits et services proposés par la HSBC, ses filiales et ses sociétés affiliées sont offerts sous réserve d’une approbation de crédit. Ce document ne saurait constituer une offre de fournir les services et les produits qui y sont décrits et la prestation de ces services et produits demeure assujettie au contrat.

«HSBC» est une marque de commerce de HSBC Holdings plc, utilisée par la HSBC et ses sociétés affiliées en vertu d’une licence.

Publié par la Banque HSBC Canada (la «HSBC»).

Vous êtes sur le point de quitter le site de la HSBC au Canada pour les clients entreprises.

Veuillez prendre note que les politiques du site externe sont différentes de celles de notre site Web et de la politique en matière de confidentialité. Le prochain site s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre ou dans un nouvel onglet du navigateur.

Vous quittez le site Web des services aux entreprises de la HSBC.

Veuillez noter que les politiques du site externe seront différentes des conditions et de la politique de confidentialité de notre site Web. Le prochain site s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre de navigation ou dans un nouvel onglet.