21 septembre 2016

Le Groupe SIRIUS consolide ses relations bancaires et mise sur les forces de la HSBC pour croître à l’échelle mondiale

Souvent, la croissance est naturellement assimilée au concept de «encore plus» ou «davantage que».

Pourtant, dans un cheminement successif de démarches qui s'est entamé par la consolidation de ses relations bancaires, la Montréalaise SIRIUS a accéléré sa croissance internationale et atteint un tout autre niveau d'excellence opérationnelle.

Fondé en 1999, le Groupe SIRIUS est un chef de file mondial spécialisé en gestion de projets. Il offre une gamme complète de services de consultation, de la formation et des solutions logicielles. Bien que la clientèle diversifiée de l'entreprise se compose de promoteurs privés et publics et de sociétés d'ingénierie qui, pour la plupart, prennent part à des projets d'envergure (construction routière ou navale, par exemple), le Groupe SIRIUS exploite également des créneaux spécifiques comme les secteurs de l'informatique, des télécommunications et de la santé, à qui il offre des produits et des services reliés à la gestion de projet.

Selon le président du Groupe SIRIUS, Benoît Godbout, la poursuite de l'excellence à l'échelle mondiale est au cœur de la mission de l'entreprise depuis ses débuts. C'est à sa croissance interne et à des acquisitions successives stratégiques que SIRIUS doit son essor; elle compte actuellement sept divisions qui emploient quelque 200 employés au Canada et en Europe.

Affronter sa crise de croissance

Monsieur Godbout affirme qu'il y a quelques années, malgré la montée fulgurante de l'entreprise, il est devenu évident que les quatre banques avec qui elle traitait (dont deux en France) peinaient à satisfaire son besoin grandissant de disposer de solutions de gestion et de financement entièrement intégrées.

Par exemple, à l'époque, l'entreprise ne détenait pas de comptes multidevises, ce qui compliquait les opérations et les rendait inefficaces.

De plus, poursuit monsieur Godbout, SIRIUS devait gérer ses divisions de façon à satisfaire les exigences de son ancien banquier canadien au chapitre de la présentation de l'information financière. Ironiquement, cela signifiait que la banque canadienne ne pouvait dégager un portrait de la situation des comptes européens du Groupe SIRIUS. Ainsi, quand le temps est venu de répondre aux besoins de financement de SIRIUS, la banque canadienne n'a pas voulu reconnaître les revenus de l'entreprise ni son bilan à l'étranger, qui, à l'époque, représentaient environ 50 pour cent du volume d'affaires du Groupe SIRIUS à l'échelle mondiale. Il s'agissait d'une impasse totale.

«Notre banquier canadien ne pouvait pas voir la situation dans son ensemble», explique monsieur Godbout, précisant que la croissance de l'entreprise et le fait qu'elle effectuait des opérations dans plusieurs devises étaient même une source de préoccupations pour la banque. «Elle n'avait pas accès aux garanties de crédit [que nous avions] à l'étranger; selon la banque, nous présentions un trop grand risque et notre croissance était trop rapide.»

La situation s'est envenimée.

De deux à cinq jours étaient nécessaires pour effectuer des virements bancaires entre les divisions, ce qui entravait la capacité financière de l'entreprise de répondre à ses différents besoins opérationnels. «Notre rendement commençait à en souffrir, en particulier celui de nos opérations en France… Ce sont des conditions contraignantes pour toute entreprise exerçant des activités à l'échelle internationale», affirme monsieur Godbout.

Travail d'équipe

Face à de tels obstacles, monsieur Godbout et son équipe de gestion ont décidé d'agir. Ils sont partis à la recherche d'un nouveau partenaire bancaire - un établissement ayant de l'expérience et un réseau de contacts à l'étranger qui serait en mesure de satisfaire les besoins de l'entreprise en matière de services bancaires internationaux.

À l'issue d'une rencontre avec la HSBC, monsieur Godbout a autorisé la Banque à présenter une proposition fondée sur une évaluation de la santé financière de l'entreprise et de ses besoins au chapitre de la gestion internationale de ses fonds.

La stratégie proposée par la HSBC a plu à monsieur Godbout : une approche unifiée qui permettrait à SIRIUS de regrouper tous ses services bancaires internationaux au même endroit, améliorant ainsi la gestion financière de ses divisions et accélérant sa croissance.

Monsieur Godbout a donné le feu vert à la HSBC pour amorcer la consolidation, qui s'est effectuée en deux étapes. Dans un premier temps, les comptes de la HSBC et les solutions de crédit ont été établis au Canada. «Le processus a été fort simple et moins de trois mois plus tard, tout était terminé», soutient monsieur Godbout.

La HSBC a ensuite pris en charge la gestion des comptes bancaires de SIRIUS en Europe.

Grâce à HSBCnet, une plateforme de services bancaires en ligne, SIRIUS a acquis la capacité de surveiller et de gérer en temps réel ses comptes et ses besoins en matière de gestion des fonds à l'échelle internationale, pouvant même lier des comptes bancaires qui ne sont pas détenus à la HSBC à son profil HSBCnet. Aujourd'hui, les utilisateurs autorisés de SIRIUS traitent les opérations quotidiennes au moyen des fonctions de production de rapports personnalisés et de rapprochement des comptes de HSBCnet. En poste à Montréal, le vice-président - finances de l'entreprise supervise toutes les activités par l'entremise de ce portail.

Une fois ses services bancaires harmonisés, monsieur Godbout a mis en œuvre des solutions financières de la HSBC qui ont permis à SIRIUS d'accéder plus facilement à un fonds de roulement et d'augmenter sa capacité d'investir pour favoriser l'expansion de ses activités.

Le défi récurrent que SIRIUS devait affronter relativement à son fonds de roulement découlait toujours du décalage entre le cycle de ses comptes clients et celui de ses comptes fournisseurs; selon les modalités de paiement de l'un et de l'autre, l'intervalle entre les deux cycles pouvait atteindre de 45 à 60 jours au Québec et jusqu'à 120 jours en Europe.

Pour aider à pallier cette difficulté, monsieur Godbout a tiré avantage de la solution de financement des comptes clients de la HSBC, qui permet à SIRIUS de transformer ses comptes clients en fonds qu'elle peut utiliser rapidement et de façon rentable.

«La HSBC était comme une bouffée d'air frais. Elle nous a encouragés à continuer sur notre lancée et nous a offert son soutien dans tous les pays [où SIRIUS fait des affaires]. Les flux de trésorerie ne posaient pas de problème. Les garanties étaient en place et les risques, sous contrôle.»

Toutefois, au-delà des avantages proposés notamment par ces solutions bancaires, monsieur Godbout est d'avis que la relation de plus en plus étroite qui s'est instaurée entre SIRIUS et son nouveau partenaire bancaire international a permis à l'entreprise de passer à un tout autre niveau d'efficacité opérationnelle et de complexité dans ses activités internationales.

Jouer dans la cour des grands

«Plus que toute autre chose, c'est le sens des affaires exceptionnel de la HSBC qui m'a étonné, sa capacité de proposer des solutions d'affaires viables - des conseils qu'on ne s'attend pas nécessairement à recevoir de la part d'une banque, observe monsieur Godbout. D'ailleurs, elle n'est pas simplement une banque; elle joue un rôle d'expert-conseil lorsque vient le temps de prendre des décisions financières et d'en évaluer les répercussions.»

Sachant qu'une des forces du Groupe SIRIUS avait toujours été son «équipe de gestion très ouverte, apte au changement et pouvant agir rapidement», monsieur Godbout a vu là une occasion parfaite de démontrer ce dont SIRIUS était capable pour profiter pleinement de sa nouvelle relation avec la HSBC.

Il cite en exemple le «bon contrôle» que SIRIUS avait toujours exercé sur ses finances. Alors que ses anciens banquiers avaient exigé des rapports trimestriels, la HSBC lui demandait maintenant de produire des rapports mensuels et d'adopter des pratiques de gouvernance uniformes à l'échelle de toutes les unités d'exploitation de l'entreprise. «Nos anciens banquiers exerçaient un contrôle moins rigoureux.»

SIRIUS a su se montrer à la hauteur.

«Il nous a fallu de quatre à cinq mois pour uniformiser nos méthodes de présentation de l'information financière dans toutes nos divisions. Nous maîtrisons tellement mieux nos données maintenant, ajoute monsieur Godbout. Nous pouvons absorber davantage de croissance parce que nous sommes au fait de notre situation financière comme jamais auparavant.»

SIRIUS a également profité de la présence des spécialistes de la HSBC sur le terrain, en France [HSBC France]. Ceux-ci lui fournissent de l'information sur les tendances du secteur, en Europe, et lui offrent des conseils sur les opérations de change et l'optimisation de son fonds de roulement, tout en mettant l'accent sur le commerce international, le financement des comptes clients et la gestion des paiements et des fonds.

Aujourd'hui, SIRIUS fait affaire avec un gestionnaire de relations bancaires international (GRBI) de la HSBC, un point de contact unique qui comprend parfaitement les activités du Groupe SIRIUS et qui sert de pont entre l'entreprise et les services de la HSBC partout dans le monde.

«Nous nous heurtions sans cesse à la résistance de notre ancienne banque; il en revenait à nous de trouver des solutions pour nos enjeux de commerce international. À la HSBC, nous avons vraiment l'impression d'avoir trouvé un partenaire. Chaque fois que nous lui présentons un défi, la HSBC est proactive; elle cherche des solutions sans jamais perdre de vue nos intérêts. Nous ne pourrions poursuivre notre croissance sans elle», conclut monsieur Godbout.

Si vous souhaitez savoir comment votre entreprise peut prendre de l'expansion à l'échelle internationale, communiquez avec l'un de nos gestionnaires de relations bancaires dès aujourd'hui.

Nous pouvons absorber davantage de croissance parce que nous sommes au fait de notre situation financière comme jamais auparavant

Benoît Godbout, Selon le président du Groupe SIRIUS

Cette communication est émise par la Banque HSBC Canada (la «HSBC») à titre indicatif seulement et ne peut être utilisée ou servir à d'autres fins. Cet avis doit être lu dans son intégralité.

Aucune partie de la présente communication, qui est confidentielle et qui ne doit pas être diffusée au public, ne peut être reproduite, mise en mémoire dans un système de récupération de données, copiée, transférée ou transmise, en partie ou en totalité, sous aucune forme ni par aucun moyen électronique ou mécanique, par photocopie, enregistrement ou toute autre façon à un tiers sans le consentement écrit de la HSBC.

Si un relevé ou une autre source est mentionné dans cette communication, vous devez lire les dénis de responsabilité et les déclarations qui font partie de ces documents.

La présente communication ne saurait constituer une offre ou une sollicitation, ou encore un conseil, à votre intention relativement à l'achat ou à la vente d'un titre, d'une marchandise ou de tout autre produit bancaire ou de placement, ou relativement à une entente de placement ou à un engagement à fournir du financement ou à tout autre contrat, entente ou structure; elle est destinée à être utilisée par des clients institutionnels, professionnels ou avertis et non par des clients de détail ou des particuliers.

L'information contenue dans les présentes provient de sources que nous jugeons fiables, mais qui n'ont fait l'objet d'aucune vérification indépendante. Les exemples sont donnés à des fins d'illustration seulement. Cette communication contient des renseignements fournis par un tiers. Les opinions qui y sont exprimées, les renseignements et les analyses fournies sont en date de la publication de cette communication et ces opinions et renseignements peuvent changer sans préavis. La HSBC n'est pas tenue de mettre à jour ces opinions et renseignements s'ils venaient à changer. Dans la mesure où l'information utilisée contient des estimations et des prévisions du rendement futur obtenues de sources publiques, nous supposons qu'elles représentent des estimations raisonnables.

La HSBC ne peut faire aucune déclaration, offrir aucune garantie (explicite ou implicite) et accepter aucune responsabilité quant à l'intégralité ou à l'exactitude des renseignements, projections, prévisions, déclarations ou garanties contenus dans cette communication ou qui en ont été omis. Aucun de ces renseignements ne doit être considéré comme un conseil professionnel de nature financière, fiscale, comptable, juridique ou autre. Vous ne devriez pas agir sur la foi de cette communication sans avoir obtenu les conseils d'un professionnel. Les objectifs financiers, la situation financière ou les besoins particuliers du destinataire n'ont pas été pris en compte. Les destinataires ne doivent pas prendre des décisions de placement sur la foi de la présente communication; ils doivent effectuer une évaluation indépendante et leurs propres recherches concernant les renseignements, les placements, les produits ou les opérations qui y sont mentionnés.

La HSBC rejette toute responsabilité à l'égard de l'information figurant dans le présent document ou de toute erreur ou omission ainsi que toute obligation pour ce qui est de mettre à jour ou de réviser cette information. En particulier, la HSBC ne peut être en aucun cas tenue responsable de toute perte directe ou indirecte subie par le destinataire ou un tiers, pouvant découler de l'utilisation de cette communication ou des renseignements qu'elle contient ou du fait qu'on se soit fié à ceux-ci.

Les opinions exprimées par SIRIUS Group ne représentent pas nécessairement le point de vue de la HSBC. Veuillez prendre note de ce qui suit concernant certains produits pouvant avoir été mentionnés en lien avec ces documents:

Les services HSBCnet sont fournis au Canada par la Banque HSBC Canada. Les caractéristiques et les fonctions de HSBCnet varient d'un pays à l'autre. Ces services sont assujettis à la réglementation canadienne en matière de sanctions.

Au Canada, les produits de dépôt et de crédit et les autres produits bancaires sont offerts par la Banque HSBC Canada, qui est membre de la Société d'assurance-dépôts du Canada (SADC). Pour tous les produits de la HSBC, certaines conditions et restrictions peuvent s'appliquer et les produits sont offerts sous réserve des conditions en vigueur.

Certains des produits et services proposés par la HSBC, ses filiales et ses sociétés affiliées sont offerts sous réserve d'une approbation de crédit. Tous les produits et services du Groupe HSBC ne sont pas offerts dans toutes les juridictions où le Groupe HSBC exerce ses activités.

Sauf si la législation en vigueur permet de procéder autrement, vous devez communiquer avec un membre du Groupe HSBC dans votre pays, territoire ou province de résidence si vous souhaitez avoir recours aux services du Groupe HSBC pour effectuer une opération dans un placement mentionné dans la présente communication.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec votre représentant de la HSBC.

La Banque HSBC Canada fait partie du Groupe HSBC

HSBC est une marque de commerce de HSBC Holdings plc, utilisée par la HSBC et ses sociétés affiliées en vertu d'une licence.

Publié par la Banque HSBC Canada.

© Banque HSBC Canada 2017. TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Vous êtes sur le point de quitter le site de la HSBC au Canada pour les clients entreprises.

Veuillez prendre note que les politiques du site externe sont différentes de celles de notre site Web et de la politique en matière de confidentialité. Le prochain site s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre ou dans un nouvel onglet du navigateur.

Vous quittez le site Web des services aux entreprises de la HSBC.

Veuillez noter que les politiques du site externe seront différentes des conditions et de la politique de confidentialité de notre site Web. Le prochain site s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre de navigation ou dans un nouvel onglet.