21 septembre 2016

La reprise économique aux États-Unis accroît la demande d’exportations canadiennes

Les entreprises canadiennes se doivent de tirer parti d’occasions de croissance dans le corridor commercial États-Unis - Canada

L'économie américaine est plus robuste qu'elle ne l'a été ces 10 dernières années et présente des occasions importantes aux exportateurs canadiens. Toutefois, certains secteurs clés ne sont pas encore prêts à tirer pleinement profit de ce redressement, selon un nouveau rapport préparé par le Conference Board du Canada pour le compte de la Banque HSBC Canada.

Le rapport, intitulé Tirer parti de la reprise économique aux États-Unis, souligne que certains secteurs au Canada ne sont pas en mesure de faire face à la hausse prévue de la demande américaine et doivent investir davantage dans le capital humain et physique pour accroître leurs capacités s'ils veulent tirer parti d'occasions.

Pour profiter de la reprise économique aux États-Unis, les entreprises canadiennes doivent se doter des capacités nécessaires pour répondre à la demande croissante, de même que d'employés qualifiés et d'un avantage concurrentiel en matière d'innovation.

Elles doivent aussi déterminer, du point de vue stratégique, où elles peuvent être les plus concurrentielles ainsi que les investissements qu'elles doivent réaliser pour répondre à la demande. Leur réussite en matière d'exportations dépendra essentiellement de la rapidité avec laquelle elles élaboreront leurs stratégies et ajusteront ou réorienteront leurs activités pour satisfaire le marché américain.

Le rapport mentionne que, même si on prévoit un taux de croissance d'environ 2,5 % en 2016 et de 3 % en 2017 aux États-Unis, soit un taux inférieur au taux moyen enregistré dans le passé, une croissance américaine plus robuste et bien ancrée est d'une importance capitale pour la demande mondiale d'exportations canadiennes, celles-ci étant profondément intégrées dans les chaînes de valeur mondiales par l'entremise des échanges commerciaux et des investissements avec les États-Unis.

Secteurs les mieux préparés

L'économie américaine est finalement sortie de son marasme, soutenue principalement par une reprise de la demande des consommateurs attribuable à une diminution du chômage, à une hausse des salaires réels et à un regain de confiance, selon le rapport.

Les cinq secteurs canadiens suivants sont les mieux placés pour profiter du raffermissement de l'économie américaine:

  • Transport et services gouvernementaux
  • Autres services commerciaux, comme le commerce de gros et l'administration
  • Services d'informatique et d'information
  • Fabrication d'aliments
  • Finance et assurances

«Fait intéressant à noter : quatre de ces cinq secteurs sont liés aux services et comptent des entreprises qui figurent parmi les plus dynamiques sur le plan du commerce international ces dernières années, des entreprises dont les exportations affichent la croissance la plus rapide au Canada et qui sont capables de faire entrer l'économie canadienne dans une nouvelle ère sur le plan du commerce international», explique Linda Seymour, vice-présidente à la direction et responsable en chef des services aux entreprises, Banque HSBC Canada.

Les États-Unis sont les plus grands utilisateurs et l'un des plus importants importateurs de services commerciaux au monde et ces services ont enregistré une croissance de 11 % par année entre 2008 et 2013.

Le Canada compte de solides secteurs de services commerciaux axés sur l'exportation. Pour répondre à la demande américaine, ces secteurs n'ont pas à accroître leur matériel et outillage ou leur capacité de production, comme les fabricants le devront peut-être, mais ils doivent s'assurer d'avoir les bonnes personnes en place.

Selon le rapport, même si l'ensemble du secteur des services est prêt à tirer parti de nouvelles occasions, certaines industries manufacturières devront sans doute investir dans leur capacité de production pour faire face à une demande accrue.

Secteurs les moins bien préparés

Les secteurs canadiens les moins bien préparés peuvent s'attendre à une demande modérée ou élevée de la part des États-Unis, mais ne disposeront que de capacités limitées pour y répondre. Ils devront augmenter leurs investissements dans le capital humain et physique afin d'accroître ces capacités s'ils veulent tirer parti de la hausse prévue de la demande. Ces secteurs sont les suivants:

  • Fabrication de produits en bois
  • Fabrication de produits pharmaceutiques et de médicaments
  • Fabrication de produits aérospatiaux et de leurs pièces
  • Fabrication de produits en cuir et de produits analogues
  • Fabrication de produits informatiques et électroniques
  • Fabrication de meubles et de produits connexes
  • Fabrication d'autres types de matériel de transport (p. ex., matériel ferroviaire et construction navale)
  • Fabrication de vêtements
  • Fabrication de pièces pour véhicules automobiles

Afin de mieux comprendre les éléments qui sont essentiels pour prendre de l'expansion aux États-Unis, le rapport analyse les activités et les stratégies de trois entreprises canadiennes qui ont réussi au sud de la frontière : Spin Master, Global Relay et McRae Imaging.

Le rapport laisse entendre que d'autres exportateurs canadiens peuvent s'inspirer de cette analyse alors qu'ils ajustent leurs stratégies en fonction de l'évolution des structures commerciales et visent la réussite dans la nouvelle ère des exportations.

Le rapport souligne qu'en plus de mettre au point de nouveaux produits, les trois entreprises ont aussi apporté des innovations dans plusieurs aspects de leur gestion afin de demeurer concurrentielles, même face à des rivaux importants, comme l'ont fait Global Relay et Spin Master.

Ces entreprises ont ainsi mis en œuvre de nouveaux processus internes et tiré profit de partenariats. Cela montre que les entreprises de toutes tailles et de divers secteurs peuvent se positionner en vue de tirer parti de la reprise économique aux États-Unis.

Chacune de ces entreprises a utilisé des stratégies clés pour stimuler sa croissance aux États-Unis : Spin Master a emprunté la voie des acquisitions et partenariats, McRae Imaging a fait appel à des représentants commerciaux et à des distributeurs et Global Relay s'est assurée une solide présence locale et a tiré profit de partenariats. Ces entreprises continuent aussi à peaufiner leurs stratégies et à investir dans la prochaine génération d'innovations.

Pour lire le rapport Tirer parti de la reprise économique aux États-Unis, cliquez ICI

Source: Tirer parti de la reprise économique aux États-Unis, août 2016

Les renseignements fournis ne sont pas nécessairement exhaustifs et ne sauraient être interprétés comme des conseils professionnels de nature financière, juridique, fiscale ou autre. Vous ne devriez pas agir sur la foi de cette information sans avoir obtenu les conseils d'un professionnel. Ce document a été préparé avec soin, mais la HSBC ne peut garantir, ni s'engager à déclarer (explicitement ou implicitement) que ces renseignements sont exacts et complets. Les renseignements présentés dans ce document peuvent être modifiés sans préavis.

Certains des produits et services proposés par la HSBC, ses filiales et ses sociétés affiliées sont offerts sous réserve d'une approbation de crédit. Ce document ne saurait constituer une offre de fournir les services et les produits qui y sont décrits et la prestation de ces services et produits demeure assujettie au contrat.

Aucune partie de la présente publication, qui est confidentielle et ne doit pas être diffusée au public, ne peut être reproduite, mise en mémoire dans un système de récupération de données, copiée, transférée ou transmise, et son contenu ne peut être divulgué, résumé ou autrement mentionné à quiconque, en tout ou en partie, sous aucune forme ni par aucun moyen électronique ou mécanique, par photocopie, enregistrement ou autrement, sans le consentement écrit préalable de la HSBC.

Publié par la Banque HSBC Canada (la «HSBC»)

© Banque HSBC Canada 2017. TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Vous êtes sur le point de quitter le site de la HSBC au Canada pour les clients entreprises.

Veuillez prendre note que les politiques du site externe sont différentes de celles de notre site Web et de la politique en matière de confidentialité. Le prochain site s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre ou dans un nouvel onglet du navigateur.

Vous quittez le site Web des services aux entreprises de la HSBC.

Veuillez noter que les politiques du site externe seront différentes des conditions et de la politique de confidentialité de notre site Web. Le prochain site s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre de navigation ou dans un nouvel onglet.